Apercu des types de detecteurs de fumee.

Jusqu’au début du 20e siècle, les oiseaux servaient encore de détecteurs de fumée. Lorsque les animaux tombaient du perchoir dans leur cage, c’était le signal de la présence de gaz toxiques dans la pièce. Le premier détecteur optique avertisseur de fumée, également appelé détecteur de fumée, tel qu’il est utilisé aujourd’hui dans la plupart des habitations. Dans cet article, nous allons voir les différents types de détecteurs d’incendie pour la sécurité des immobiliers. 

Les appareils fonctionnent selon différents principes. Tous ont en commun l’alerte précoce afin de minimiser les dommages causés par un incendie. Le détecteur de fumées sans fil est une évolution utile. La plupart du temps, on utilise également des détecteurs de fumées optiques. Un détecteur adressable permet d’identifier et localiser la zone de l’incendie. Avec le détecteur adressable, le niveau de zonage facilite la prise en main de sécurité des maisons.

Systèmes de détection d’incendie

En règle générale, plusieurs détecteurs d’incendie sont réunis en groupes ou en boucles. Lorsqu’une alarme se déclenche, le système de sécurité incendie (SSI) affiche le numéro et parfois même l’emplacement du détecteur d’incendie qui s’est déclenché. Il est possible de désactiver des groupes ou des détecteurs individuels tout en continuant à surveiller le reste du bâtiment. Dans les installations à la pointe de la technologie, les participants sont reliés en anneau sur un bus de données, de sorte qu’en cas de panne d’un côté de la ligne, l’installation peut reconnaître et évaluer les participants via l’autre côté de la ligne. La centrale d’alarme incendie est ici le point de jonction et donc l’élément le plus important de l’installation. Tous les messages des capteurs installés y convergent et déclenchent l’action programmée au préalable. Il peut s’agir de l’envoi d’un appel d’urgence, de la commande d’un ordinateur ou d’une unité d’annonce. 

Types de détecteurs de fumée

Tous les types de détecteurs de fumée sont présentés ci-dessous, avec leur mode de fonctionnement.

Détecteur de fumée sans fil

Les détecteurs de fumée sans fil sont utilisés dans les bâtiments de plusieurs étages. L’avantage du fonctionnement de ce type de système de détection incendie est qu’en cas d’alarme, ce n’est pas seulement le détecteur qui a détecté la fumée qui donne le signal, mais tous les détecteurs de fumée ou de gaz se trouvant dans le réseau sans fil. Cela garantit que l’alarme est entendue partout dans le bâtiment et assure un maximum de sécurité. 

Le système de sécurité incendie (SSI) sans fil n’est pas différent de celui des appareils standard. En cas d’incendie, une alarme visuelle et sonore se déclenche. Toutefois, avec les détecteurs de fumée sans fil, ce n’est pas un seul appareil qui déclenche l’alarme, mais tous les détecteurs à portée qui sont reliés par radio.  

Détecteurs de fumée optiques

Les détecteurs de fumée optiques sont les plus courants. Ils contiennent une cellule photoélectrique sur laquelle un rayon lumineux est projeté. Si des particules de fumée pénètrent dans l’appareil, l’intensité du faisceau lumineux est atténuée et l’alarme se déclenche. Le capteur de fumée optique fonctionne avec des piles qui durent jusqu’à dix ans.  

Détecteurs de fumée ionisants

Les détecteurs de fumée ionisants contiennent une préparation faiblement radioactive qui ionise l’air et mesure sa conductivité. La conductivité est augmentée par les particules de fumée ou du monoxyde de carbone. L’alarme de ce type de capteur se déclenche alors. En raison de la matière radioactive qu’ils contiennent, ces appareils ne sont toutefois pas autorisés dans les zones privées. 

Détecteur de chaleur 

Les détecteurs de chaleur sont une alternative aux détecteurs de fumée. Ils réagissent à l’augmentation de la température et conviennent surtout aux endroits où les détecteurs de fumée ne peuvent pas être installés. Il s’agit notamment des pièces très poussiéreuses ou des cuisines. Dans ce cas, les détecteurs de fumée optiques déclencheraient trop souvent de fausses alarmes.

Il existe deux types de détecteurs de chaleur. Les détecteurs différentiels avertissent dès que la température s’écarte de la valeur standard. La différence peut être définie individuellement. Les détecteurs à valeur fixe déclenchent l’alarme lorsque la température dépasse 60 °C.