Quelques diagnostics obligatoires a faire avant de louer

Beaucoup de gens décident de louer un appartement pour se loger. La raison est qu’ils n’ont pas encore les moyens pour s’en construire un nouveau. Dans le cadre de la location, il faut forcément signer un contrat de bail. Mais avant la signature du contrat, le propriétaire du bien à louer doit réaliser des diagnostics. Quels sont les diagnostics qu’il a l’obligation de faire avant de louer son bien ? Cet article fait la lumière sur les diagnostics obligatoires pour un bien immobilier avant sa location.

Les diagnostics liés à l’électricité et au gaz

Les diagnostics que le propriétaire doit faire avant de louer son bien sont plus d’un. L’un de ces diagnostics est celui lié à l’électricité et au gaz de la propriété. Il faut savoir que les diagnostics immobiliers électricité et gaz obligatoires pour louer sont très importants. Leur importance est tellement grande à tel enseigne que le gouvernement commande aux bailleurs de les confier par un expert.

Il y a certains experts qui sont reconnus par l’État et il faut faire appel à l’un d’eux. En effet, l’électricité peut causer d’énormes dégâts dans un appartement, de même que le gaz. On doit donc s’assurer que tous ces paramètres sont en ordre avant d’accepter une location. Si le gouvernement a rendu obligatoires ces diagnostics, c’est parce qu’il se soucie de la sécurité du locataire.

Les diagnostics réalisés constituent un document que le propriétaire doit annexer au contrat de location. Il peut arriver que ce document ne soit pas annexé au contrat. Dans ce cas, le bailleur doit le faire dans les jours suivant la conclusion du contrat.

Les diagnostics liés aux aléas naturels et technologiques

L’autre diagnostic immobilier que le propriétaire doit effectuer est celui lié aux aléas naturels et technologiques de l’immeuble. L’intérêt de la réalisation de ce diagnostic réside en ce qu’elle permet de s’assurer de l’état du milieu de vie du locataire. Elle permet notamment de déterminer le risque naturel qu’encourt le locataire s’il reste dans le bâtiment.

Il y a certaines zones qui ne sont pas du tout favorables pour une vie paisible. Les conditions climatiques par exemple peuvent constituer des obstacles. Peut-être que le logement se situe dans un milieu d’exposition ou peut-être qu’il se trouve dans une zone technologiquement dangereuse.

Grâce à ce diagnostic, les deux parties ont une idée sur la qualité du sol. À l’instar des diagnostics immobiliers liés à l’électricité et au gaz, ce diagnostic doit aussi être attesté par un document signé par un expert en la matière.

Le diagnostic lié à la performance énergétique

Ce n’est pas seulement le diagnostic de gaz, d’électricité et celui lié aux aléas naturels et technologiques qui sont obligatoires. Il y a aussi un diagnostic qu’on réalise dans le cadre de l’énergie. En effet, ce diagnostic permet d’informer le futur locataire du degré de l’isolation thermique qui est présente dans la pièce.

De même, il va aussi permettre d’avoir une idée sur l’état du chauffage posé dans le logement. Si l’état n’est pas trop dégradant, les dépenses prévisionnelles ne sont pas élevées. En revanche, elles le seront si l’état du chauffage ne laisse pas à désirer. Le propriétaire est donc obligé de réaliser et de rendre meilleur le chauffage électrique du logement.